Les Orphelinats-Foyers de jeunes

Depuis quelques années, nous nous sommes intéressés à deux orphelinats, appelés Orphelinats des Enfants de la Paix. L’un est près de Phnom Penh, à Sré Ampil, l’autre est à Battambang, dans le Nord Ouest du pays.

Entrée du Foyer de Sré Ampil

Entrée du Foyer de Sré Ampil

Nous connaissions leur fondateur, SON Soubert, un être remarquable qui a consacré sa vie à son pays, aux côtés de son père, et qui, au lendemain du génocide, a été l’un des premiers à se lancer dans cette merveilleuse aventure de la création d’orphelinats, pour recueillir tous les enfants qu’il voyait traîner dans les rues de Phnom Penh ou dans les villages, dont les parents avaient été tués, et qui n’avaient aucun lieu ni personne vers qui se tourner.

Les enfants du foyer de Battambang

Les enfants du foyer de Battambang

Aujourd’hui, les enfants qui sont admis dans ces deux foyers ne sont évidemment plus des orphelins du génocide : Certains sont orphelins parce que leurs parents sont décédés de maladie, certains proviennent de familles trop pauvres pour pouvoir les entretenir et les éduquer, d’autres sont de famille monoparentale où la mère est décédée et où le père ne peut assumer la charge de ses enfants : Le Cambodge est une société

Les enfants du foyer de Sré Ampil

Les enfants du foyer de Sré Ampil

matriarcale, la mère est la colonne vertébrale de la famille. Lorsque celle-ci décède, les pères sont souvent incapables de prendre en charge leurs enfants et les confient à un foyer. Enfin, il y a ceux qui sont les fruits de la violence ordinaire : des jeunes filles qui ont été violées, et qui cachent leur grossesse, puis abandonnent leur enfant, parce qu’elles ont honte, et parce que si cela se savait, elles n’auraient plus aucune chance d’être mariées….

Notre action dans ces orphelinats consiste à créer des structures de développement durable : c’est-à-dire des structures qui permettront de les rendre autonomes, et de s’autofinancer. Nous créons progressivement toutes les infrastructures leur donnant non seulement l’autonomie alimentaire, mais dont l’excédent permettra de générer un revenu.

Les canards allant vers l'étang

Les canards allant vers l’étang

Les canards à la baignade dans les jacinthes d'eau, leur déjeuner favori !

Les canards à la baignade dans les jacinthes d’eau, leur déjeuner favori !

Aujourd’hui, il existe déjà un élevage de poissons, de canards (pour les œufs comme pour la viande), et un début de ferme porcine, que nous avons commencé l’année dernière, et que nous continuons à étendre. Cette première porcherie abrite déjà une truie et 17 petits cochons !

Les 17 petits cochons de la première porcherie

Les 17 petits cochons de la première porcherie

La jolie truie de la première porcherie

La jolie truie de la première porcherie

 

Il y a aussi des vaches, un verger, une rizière, et nous prévoyons la création d’un potager, et pour aller plus loin, peut-être un espace de culture biologique.

Enfin, nous prévoyons pour les prochaines années de mettre en œuvre un chantier autour du problème de l’eau : dans le foyer de Sré Ampil, les gouttières sont toutes crevées et déchirées, elles ne sont plus reliées à aucune canalisation, ni à aucun container, et lors de la saison sèche, l’eau manque cruellement. Par ailleurs, il y a un puits, mais il faudrait un système d’assainissement de l’eau afin de la rendre propre à la consommation. Nous recherchons des sponsors pour mettre en place cette action.

La Pomme Verte et ses encadrants, au départ pour Phom Penh !

La Pomme Verte et ses encadrants, au départ pour Phom Penh !

Tous les étés, les chantiers en cours sont financés par l’association avec l’aide de donateurs privés ou de fondations d’entreprises, mais réalisés avec l’aide de nombreuses troupes de scouts, qui financent eux-mêmes leur voyage et leur séjour, et pour lesquels il s’agit d’une expérience humaine unique, épanouissante, riche d’enseignements et de moments de bonheur inouïs au contact de ces enfants auxquels ils s’attachent tout de suite, et avec lesquels ils arrivent à communiquer malgré la barrière de la langue !

Les Pikascouts

Les Pikascouts

les adieux sont déchirants, mais le bagage humain rapporté est insondable…

Dans ces deux foyers, les enfants reçoivent une éducation scolaire et extra-scolaire : ils vont à l’école (l’école au Cambodge n’est pas gratuite, c’est donc une charge importante pour le foyer),

Batiments de dortoirs au foyer de Battambang

Batiments de dortoirs au foyer de Battambang

et ont aussi des cours artistiques, comme des cours de danse traditionnelles pour les filles (ces fameuses Danses Sacrées qui sont classées au Patrimoine Mondial Immatériel de l’Unesco).

Puis il faut leur trouver des formations en fonction de leurs aptitudes : beaucoup vont s’orienter vers des métiers manuels, comme l’agriculture ou l’artisanat, et certains, plus doués pour des études plus longues, vont être orientés vers des études supérieures, mais là aussi, les fonds manquent pour financer leurs bourses d’études.

un des enfants de l'orphelinat portant un fruit du Jacquier

un des enfants de l’orphelinat portant un fruit du Jacquier

autre dortoir au foyer de Sré Ampil

autre dortoir au foyer de Sré Ampil

Certains élèves doués n’auront donc pas la chance de suivre une formation correspondant à leurs aptitudes intellectuelles…

Là aussi nous recherchons des dons pour des bourses d’études.

 

 

Nous vous remercions par avance pour le soutien que vous pourriez nous apporter